Vous êtes ici : Accueil > Carrières et opportunités > Stages et emplois

Stage

Impact de la résolution spatiale sur la modélisation des prélèvements en eau d'irrigation

Stage - + de 6 mois - Début : Février
Date limite de réponse : 15 décembre 2021
Missions :

Contexte

Le changement climatique génère des pressions croissantes sur la ressource en eau en France métropolitaine (Chauveau et al., 2013). L’irrigation notamment représentait en 2010 79% de la consommation d’eau en France métropolitaine sur la période estivale (Conseil d’Etat, 2010). Or, avec le changement climatique, les prélèvements pour l’irrigation pourraient augmenter afin de répondre au stress hydrique croissant des cultures (Wada et al., 2013).
Dans ce contexte, il semble essentiel de disposer de modèles quantifiant la demande en eau pour l’agriculture, afin de prendre en compte les prélèvements qui en résultent dans les projections hydrologiques. Une thèse est ainsi en cours au sein de l’UR HYCAR sur la prise en compte des prélèvements dans la modélisation hydrologique conceptuelle semi distribuée (Dorchies et al., 2021). Or le couplage d’un modèle de prélèvements avec un modèle hydrologique conceptuel génère de nombreuses questions, en particulier sur l’impact de la résolution spatiale de la modélisation agronomique et du couplage avec le modèle hydrologique, ainsi que l’identification d’une résolution de simplification spatiale acceptable.

Objectifs du stage

Quantifier la sensibilité de la modélisation des prélèvements à la résolution spatiale des données et paramètres d'entrée : identification de paramètres générateurs d’une forte variabilité selon la résolution spatiale et points critiques d’incertitudes ;
Identifier le niveau d’agrégation spatiale de la modélisation des prélèvements optimal dans un double objectif d’un couplage avec un modèle hydrologique conceptuel semi distribué et de parcimonie.

Méthodologie / Etapes de travail

1. Bibliographie ;
2. Modélisation des prélèvements suivant différentes résolutions spatiales météorologiques et pédologiques, etc. Utilisation d’au moins deux modèles : Maelia (Thérond et al., 2014) et CropWat (Smith, 1992) ;
3. Quantification et analyse de la variation des résultats selon la résolution spatiale des données.

Six mois à partir de février-mars 2022
PROFIL RECHERCHÉ

Niveau d'étude requis :

Bac + 4

Formations requises :

Stage de Master 2 ou de dernière année d'école d'ingénieur

Compétences requises :

Formation en agronomie et/ou hydrologie
Bonnes notions en modélisation
Connaissances en statistiques
Aisance en programmation (si possible R)
Maitrise des outils de bureautique traditionnels (Word, Excel, etc.)
Aisance rédactionnelle et à l’oral